TARIFS ET AIDES FINANCIERES 

Bilan psychomoteur

Séance de 45 minutes

Séance de 30 minutes

Séance à domicile (45 minutes)

(dans un rayon de 5km autour du cabinet)

100 à 150 €

40 €

 30 €

 60 €

Actuellement; la Sécurité Sociale ne rembourse pas la psychomotricité en libéral. 

Toutefois, il existe quelques ressources permettant parfois l'obtention d'aides au financement

 

Les mutuelles

Certaines mutuelles complémentaires prennent en charge une ou plusieurs séances de psychomotricité par an. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de la vôtre.

Ces prestations peuvent figurer au contrat comme : « frais couteux non remboursés par la sécurité sociale » ; « actes hors nomenclature » ou encore « médecine douce »…). Si cela n’est pas explicitement écrit, cela vaut la peine d’en formuler la demande à votre mutuelle.

Quelques mutuelles remboursent jusqu’à 60 euros par séance mais elles sont loin d’être la majorité. E

n cas de refus, certaines demandes écrites peuvent aboutirent en étant considérées comme des prises en charges “exceptionnelles”.

 

Les prestations extra-légales

Pour essayer d'obtenir cette aide de la CPAM, il est nécessaire de s’adresser au service social régional de sa mairie dans le cadre des « aides extra-légales ».  Ce n’est pas simple à obtenir mais l’assistante sociale de la ville apporte son aide pour monter ce « dossier d’aide pour prestation extra-légale ». Il est nécessaire de remplir certains critères, notamment les conditions de revenus et la demande doit être justifiée par un bilan dressant les difficultés de l’enfant.

La MDPH

En cas de handicap ou pour certaines pathologies, dont l'autisme, la dyspraxie ou le TDAH, la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) peut verser une allocation appelée AEEH – Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé) dont le montant est fixé à 130,51 euros par mois.

A cette allocation, peut s’ajouter un complément en fonction de 6 catégories, selon le taux d’incapacité de l’enfant et les incidences du handicap (par exemple la réduction du temps de travail d’un parent, un suivi hebdomadaire en rééducation…). Son montant va de 100 à plus de 1000€ par mois.

Le règlement des séances reste à votre charge, mais le versement mensuel de l’AEEH compensera les frais engagés lors du soin psychomoteur.

Le dossier est fastidieux à monter et nécessite d'être complété par un médecin spécialiste (pédopsychiatre ou neuropédiatre) qui précisera le diagnostic. Des bilans sont généralement demandés en fonctions de ce dernier.

 

La plateforme PCO

Il existe désormais un dispositif qui permet le financement par l’assurance maladie, pendant un an, voire 18 mois, des bilans et interventions des ergothérapeutes, psychomotriciens et psychologues pour les enfants de 0 à 6 ans présentant une suspicions de TSA (Trouble du Spectre de l’Autisme) ou de TND (Trouble du Neuro Développement, dont la dyspraxie).

A Marseille, ce dispositif est porté par la Plateforme de Coordination et Orientation (         ) située au sein de l'Hôpital Valvert (13012). 

C'est le médecin traitant de l'enfant repéré comme étant à risque qui devra remplir la grille de repérage mise à disposition par la Plateforme et réaliser la prescription de forfait précoce. 

La Plateforme adresse alors les patients vers un libéral ayant passé une convention avec la PCO, qui réalise un bilan, puis un suivi le cas échéant.

Ce contrat prévoit notamment que le professionnel s’engage à respecter les recommandations de bonnes pratiques de la HAS dans ses interventions et à faire un retour régulier de ses interventions à la plateforme, à la famille ainsi qu’au médecin traitant de cette dernière.